Musée virtuel de Montmirail

Tristan Klingsor

1891-1894

Il fait quatre ans de service militaire pendant lesquels il étudie deux poètes qui seront ses premiers maîtres : Gérard de Nerval et Aloysius Bertrand. Il a des amis qui le resteront toute leur vie : le poète-paysan Philéas Lebesgue, un presque voisin de La Chapelle-aux-Pots ; Henri Degron qu'il rencontre à Beauvais et qui le conduira un jour chez Paul Verlaine ; Paul Fort dont il fait la connaissance à Paris lors d'une permission...

Et combien d'autres, tant le jeune Arthur Leclère dont le pseudonyme n'est pas encore célèbre, connaît d'artistes dans ces années foisonnantes de la fin de siècle. Il commence à écrire. Les premiers poèmes paraissent dans de petites revues souvent éphémères : "Le Livres des Légendes" de Jacques des Gâchons; "Chimère" de Paul Redonnel ; "Le Réveil", revue des symbolistes belges... à côté des noms célèbres aujourd'hui : Viélé-Griffin, Henri de Régnier, Stuart Merril, Verlaine, Paul Valéry, Verhaeren, Maeterlinck, Paul Fort ...

C'est à l'âge de 17 ans qu'il signe ses premiers poèmes publiés. Il les signe  son son vrai nom dans le numéro 4 de novembre 1891 de la revue Chimère. Puis il sera à nouveau publié en 1892 dans les numéros 8 de mars, 9 d'avril, 15 de décembre.

AutoportraitAutoportrait en 1920

page précédente | page suivante