Musée virtuel de Montmirail

Forges de Cormorin à Champrond

250 ANS D'HISTOIRE

Aussi appelées forges de Vibraye car appartenant à la famille propriétaire de la forêt de Vibraye toute proche, les forges de Champrond (Sarthe) sont créées par le marquis de Vibraye Jacques III Hurault de Vibraye qui souhaite valoriser le bois et le minerai de fer présents dans sa forêt. La proximité de la Braye dont l'eau est amenée par un grand canal de dérivation est déterminante puisque l'eau constitue la seule énergie pouvant actionner les machines dans les ateliers.

La première trace écrite date de 1657 et l'on sait que les forges ont été bâties à l'emplacement d'un ancien moulin. Des forges de la taille de celles de Champrond nécessitent un cours d'eau avec un débit important. C'est pour cela que l'on creuse un canal et qu'un étang est créé au 19e siècle.

Au Moyen Âge, certaines activités industrielles étaient pour les nobles la prolongation des activités agricoles de leur domaine. C'est la raison pour laquelle ils ne perdaient pas leur noblesse lorsqu'ils exerçaient les professions de maitres verriers ou maitres de forge.

Comme les verriers, les métallurgistes exerçaient leur métier en passant un bail avec un maitre de forge comme s'il s'agissait d'une ferme, d'une métairie ou d'un moulin.

Dans la province du Maine voisine, il existait de véritables complexes métallurgiques comme celui de Champrond. Le marquis de Vibraye, propriétaire des forges avait confié à un maitre de forge la direction de l'ensemble industriel qui comprenait un haut fourneau, une fenderie, de nombreux bâtiments qui abritaient les installations, les salariés fort nombreux et 300 chevaux chargés d'assurer les transports.

Le sol de la forêt était autrefois riche en minerai de fer, qui servait à alimenter la fonderie. Il existe encore, dans la partie nord de la forêt, d’anciennes excavations provenant de l’extraction de ces minerais.

page suivante