Musée virtuel de Montmirail

Forges de Cormorin à Champrond

LA MÉTALLURGIE DANS LE MAINE

La sidérurgie européenne apparait vers le 7e siècle avant Jésus-Christ. Dès les débuts, de nombreuses forges sont créées dans le Maine. Tout d'abord avec l'utilisation d'un bas fourneau muni de trous d'aération et qui permettait d'obtenir, à partir de minerai et de charbon, une masse pâteuse appelée la loupe. Dans la région, les bas fourneaux sont utilisés jusqu'à la fin du 15e siècle.

Les bas fourneaux connaissent de nombreux progrès techniques au fil des siècles mais sont finalement abandonnés pour être remplacés par les hauts fourneaux à la fin du Moyen Âge. Les hauts fourneaux produisent de la fonte, matière qu'il faut marteler au gros marteau pour obtenir du fer. La production est plus importante et permet de mouler des objets. Après la Normandie et le Perche, les forges à haut fourneau arrivent dans le Maine au début du 16e siècle.

La forêt de Vibraye fournit le combustible et en 1756 on la divise en 18 zones afin d'assurer une alimentation pérenne de la forge. Le minerai provient également de la forêt et l'extraction se fait à ciel ouvert aux gouffres de Maintenon. On allait le chercher jusque dans le Loir et Cher.

Autour de Vibraye, certains lieux-dits témoignent de la présence des forges de Champrond : "le Minerai", "Taillefer" ou "Rochefer".

 

page précédente | page suivante